Hampstead est devenue l’une des premières municipalités du Québec à adopter un code d’éthique pour les membres du conseil. Par la suite, le gouvernement du Québec a adopté le projet de loi 109, qui oblige toutes les municipalités de la province à adopter un tel code.

Bill Steinberg a rédigé le Code de déontologie de Hampstead et c’est probablement le code de déontologie le plus rigoureux de la province. Le code de Hampstead va bien au-delà des exigences minimales du projet de loi 109. 

Le code comprend des interdictions d’embauche de membres de la famille immédiate par la Ville. Il ne permet pas non plus aux membres du conseil d’avoir une relation directe de fournisseur avec la Ville. Alors que le projet de loi 109 permet des cadeaux allant jusqu’à 200 $ dans certaines circonstances, le code de Hampstead limite le maximum à 40 $. Il comporte également des règles supplémentaires en matière de confidentialité.

  • Bill va au-delà des exigences du code en refusant tous les cadeaux, peu importe leur valeur.
  • Le maire ne reçoit absolument aucun traitement préférentiel, par exemple, pas de déneigement prioritaire sur sa rue, le pavage est fait par nécessité, etc.
  • Grâce à la lutte de Bill pour se défaire de Montréal, Hampstead n’a PAS été soumis aux scandales de corruption de Montréal et de Laval.
  • Il a mis en place plusieurs couches de supervision et desurveillance pour s’assurer que la Ville ne se fasse pas flouer par les entrepreneurs.
  • Il a prouvé qu’il tient ses promesses électorales.
  • Bill ne prendra pas plus de 200 $ en contributions de campagne ; et ne l’a pas fait même lorsque la limite légale était de 1000 $.

Lisez ce que Bill a accompli d’autre dans son bilan ou lisez ce que Bill a l’intention d’accomplir dans sa Vision pour une nouvelle ère.